Faut-il encore investir en bourse maintenant en avril 2019 ?


Question de L.P : "Faut-il encore investir en bourse actuellement ? Les marchés actions ne sont-ils pas trop chers en ce moment et ne faut-il pas mieux attendre ?"



Est il interessant d'investir en bourse à ce niveau ? Vous avez raison de vous posez cette question . Je vous propose de vous fournir quelques pistes de réflexion sur le principal marché mondial : Wall Street.

Les bénéfices des entreprises US peuvent-ils croître encore de façon importante ?

Le tableau ci-dessous résume l'évolution du GNP et des bénéfices des entreprises américaines depuis le krach de 2007
année Résultats Nets GNP RN / GNP
2007 1020 14 800 6,9 %
2008 1020 15 200 6,7 %
2009 800 14 500 5,5 %
2010 1230 14 800 8,3 %
2011 1430 15 100 9,5 %
2012 1600 15 500 10,3 %
2013 1480 15 600 9,5 %
2014 1740 16 400 10,6 %
2015 1480 16 730 8,8 %
2016 1690 17 040 9,9 %

En 2007 Warren Buffett avait remarqué que les entreprises américaines avaient un niveau de profit historiquement élevé par rapport au GNP, comme en 1929, d'où sa prudence en 2007 ... juste avant le krach boursier. Mais après la chute de ce pourcentage en 2009, celui-ci est remonté et est actuellement à des niveaux encore plus élevés.

Bien sûr grâce à la mondialisation les entreprises américaines réalisent maintenant une part de plus en plus importantes de leurs profits à l'étranger, surtout pour les plus grosses comme Apple, Google, Microsoft ... d'autant qu'elles profitent de taux d'imposition très bas dans certains pays pour y loger leurs profits. Compte tenu de leur politique de maximisation fiscale, on ne sait plus très bien quel est la part réelle de leurs profits aux USA. Mais on peut se demander si la marge de progression est importante, et si même une baisse de ces profits pourrait avoir lieu.

Un point pourrait aujourd'hui favoriser une hausse des bénéfices, la concurrence entre pays. En effet la mondialisation pousse les gouvernements à favoriser les entreprises pour créer (ou maintenir) des emplois. Il est prévu non seulement de baisser les taux d'impôt sur les bénéfices (comme par exemple aux USA et en France) mais aussi d'agir sur d'autres coûts (impôts à la production, charges sociales ...).
Le tableau ci-dessus a un autre intérêt. Il montre la formidable réactivité américaine : alors que la crise de 2008 est venue de chez elle, l'Amérique a réagi de façon efficace et rapide. Les entreprises n'ont souffert qu'1 an, et ont profité de cette crise pour faire exploser leurs profits les 3 années suivantes.

Le Prix des actions US est-il élevé actuellement par rapport aux bénéfices des entreprises ?

Oui, le PER (capitalisation/bénéfice net) est historiquement élevé. Mais c'est en grande partie du à la faiblesse exceptionnelle des taux d'intérêt. En effet, comme pour les obligations, les taux bas entraînent mécaniquement une hausse des cours, les investisseurs se contentant d'un rendement plus faible. Un gros risque serait une remontée importante des taux. Il est probable que ceux-ci remontront, mais le niveau d'endettement (privé et public) aux Etats-Unis (et dans le monde) est tel que l'impact d' 1% de hausse des taux sera actuellemnt beaucoup plus fort sur l'économie qu'il y a 10 ans. Les banques centrales n'auront pas besoin d'agir brutalement pour calmer une surchauffe.

Conclusion

Le marché n'est pas donné aujourd'hui, mais ce n'est pas sans raisons. Pour ma part je pense que dans un contexte difficillement prévisible et instable il est plus prudent de privilégier le marché le plus réactif en cas de crise. En effet depuis la crise de 2007/2008 le marché US a réatteint et dépassé ses plus hauts alors que le CAC 40 ne s'est toujours pas remis.

Je vous conseille de regarder notre page : comment placer son argent efficacement en 2019