correctement

Les conseils qui suivent vont paraître simples. Mais ces principes de "bon sens" m'ont permis de :
- plus que tripler mon portefeuille actions depuis fin 2000 quand j'ai commencé (le CAC 40 valait alors 6.100)
- voir celui-ci progresser de 28% depuis le début 2019.



Où placer son argent correctement aujourd'hui en avril 2019 ? Pas facile compte tenu des taux quasiment nuls partout en Europe (France, Belgique, Suisse ...). Deux placements financiers pour l'épargne des particuliers retiennent mon attention :
- les contrats euros en assurance-vie qui rapportent entre 1,5% et 3 % l'an sans risque
- les actions qui à long terme ont été le meilleur placement,

Mais pour être "efficace" il faut ::

Bien connaître ses contraintes de placement

Sur quelle durée désirez-vous placer vos économies : 2 ans, 5 ans, 10 ans, 15 ans, voir 30 ans ? Risquez-vous d'avoir besoin de cet argent ? Même si à long terme les actions en bourse sont plus rentables, elles peuvent connaître de longues périodes de cours bas. Quelque soit le placement, ne vous engagez pas sans être sûr d'avoir le temps pour vous (une durée suffisante pour couvrir le droit d'entrés des contrats euros, 5 ans pour les actions cotées en bourse)

Bien se connaître

Etes-vous capable de supporter une forte moins-value ? Si non, ne prenez pas de placements volatils tels que les actions. Un grand gérant américain avait déclaré que, durant une période boursière globalement haussière, alors qu'il avait battu l'indice, un peu plus de la moitié de ses clients avait perdu de l'argent. En effet en cas de forte baisse des cours, beaucoup des porteurs de son fonds paniquaient et vendaient ... juste avant que les cours rebondissent.
Au cours de ma carrière, maintes fois j'ai eu droit à cette question : pourquoi les gens vendent-ils massivement quand les cours sont très bas ? En fait la réponse est simple, les cours sont très bas par ce que les gens vendent massivement. C'est donc inévitable que les plus gros mouvements vendeurs se fassent à des niveaux bas. Ne vous placez donc pas en situation de céder à la panique comme les autres.

Bien choisir le pays où investir en bourse

Fin juin 2017 j'ai calculé la performance de différents marchés actions (dividendes inclus) :
sur 30 ans sur 20 ans sur 10 ans
USA (S&P) x 14,8 x 4,4 x 2
pays émergents x 12,3 x 2,9 x 1,2
Allemagne x 8,6 x 4 x 1,7
Monde x 6,7 x 3,4 x 1,5
France x 6 x 3,4 x 1,2
Japon x 0,9 (-10%) x 1,1 x 1,1

Consultez les graphiques : S&P contre autres bourses

Les pays émergents, excellents il y a 30 ans, ne se sont pas bien remis de leur crise en 1997. Le Japon, ancienne vedette boursière, ne s'est jamais remis non plus de sa bulle spéculative des années 85/90. A l'inverse, depuis début 2007 juste avant la grande crise boursière des subprime, la bourse des Etats-Unis a doublé. Elle a mieux performé que les principaux autres marchés financiers alors que la crise venait d'Amérique !!

Il semblerait qu'il n'y ait pas de mystère : à long terme les meilleurs marchés boursiers sont ceux des pays qui croient dans le capitalisme. Ceux où la population pense durablement que l'actionnariat privé est ce qui est le mieux pour elle, et où la réglementation protège l'actionnaire.

Bien choisir son gestionnaire

Deux qualités indispensables : honnête et bon.
- Pour l'honnêteté ne prenez pas de risque. Sauf si vous connaissez le gérant, évitez les sociétés de gestion inconnues, ou non adossées à des groupes financiers reconnus. Si vous êtes un petit investisseur, mieux vaut choisir un gérant situé en France agréé par l'AMF. En effet en cas de litige (ça arrive), il vous sera bien plus facile de vous plaindre en France que d'engager des poursuites à l'étranger. Notamment vous aurez la possibilité d'effectuer cette plainte auprès de l'AMF, procédure plus simple que devant des tribunaux, et assez efficace. En effet en tant qu'ancien gérant je peux vous affirmer qu'aucune société de gestion ne désire une sanction de l'AMF, aussitôt elle serait sur la liste noire d'un certain nombre de gros clients. Une simple menace de plainte peut suffire.
Ne prenez pas ce risque à la légère, en 40 ans de carrière, que de gérants à scandale on a pu me présenter ou me proposer !!
- pour la qualité de la gestion, regardez les performances passées. La grande majorité des fonds actions ont une performance très inférieure à l'indice, notamment à cause de l'impact des frais. Toutefois, ce n'est pas une méthode sûre à 100%, un gérant peut être à l'aise dans un contexte boursier, et beaucoup moins dans un autre. Le gérant a pu aussi changer, ce que les sociétés de gestion vous signale rarement.
De plus par nature je me méfie des fonds où le style de gestion n'est pas clair.

Personnellement j'ai confié le placement de mon épargne à de petites sociétés de gestions françaises, mais dont je connaissais bien le gérant.

Bien regarder les divers frais

Vous n'êtes pas les seuls gênés par les taux à zéro, ceux-ci ont touché les comptes des banques qui essaient de se rattraper sur les commissions.
- Commissions à l'intérieur du produit (commission de gestion fixe et éventuellement sur la performance, commissions de mouvement ... ) Pour les OPCVM les gestionnaires doivent préciser l'impact de tous leur frais.
- pour les produits non proposés par votre banque : frais d'achat, droits de garde ...
Leur impact n'est pas anodin. Sur 30 ans, 1% de commission annuel sur un placement de 10 000 euros à 5% correspond à 10 780 €, plus que votre capital de départ !!
Un bon produit est le tracker. Ses frais peuvent être très faible, voir quasiment négligeable. Reste à savoir combien va vous prendre votre banque.

Se méfier des propositions de placement

Les agences bancaires ont des objectifs par produit, Elles ont tendance à proposer systématiquement à leurs clients le produit à vendre même si celui-ci ne correspond pas à vos besoins. Un exemple typique est de proposer en France de la gestion action par le biais de l'assurance-vie (unités de compte). L'assurance-vie a deux avantages fiscaux : sur le revenu et sur les successions. Mais moins de la moitié des français paient l'impôt sur le revenu et si vous êtes jeune l'intérêt d'un produit fiscal pour vos héritiers paraît limité. Par contre dans les contrats en unité de compte (qui souscrivent généralement des OPCVM), vous supportez en plus de celle de l'OPCVM une commission de la compagnie d'assurance, généralement élevée.

Bien panacher suivant ses objectifs

personnellement depuis 2000 j'ai réparti entre :
- principalement des fonds actions américaines, pour le long terme.
- une assurance-vie en euro pour le court et moyen terme
- un peu de livrets pour le très court terme.
- 2 appartements près de chez moi en banlieue parisienne, en location

Le choix de la qualité ( actions américaines, immobilier près de Paris) a été payant :
Les actions américaines souscrites fin 2000 ont vu leurs valeurs multipliées par plus de 3 alors que le CAC 40 cotait 6100 à l'époque. Cette performance est due en partie à une couverture du dollar en 2000, celui-ci étant alors énormément surévalué. (couverture rachetée en 2008)
Le fait de réaliser mes investissements immobiliers dans une zone de qualité, et que de plus je connais bien (m'a permis de ne pas surpayer), a entrainé des plus-values latentes confortables.

Au premier trimestre 2019, la performance du FCP actions américaines a été de 28%. Elle s'explique par la hausse du Nasdaq, du dollar (au total 19%) et par le choix des valeurs.

Nos conseils et prévisions passés ont-ils été appropriés ?