Question de R.T. : "J'ai 68 ans et 3 enfants, pensez-vous que placer 500 000 euros en assurance vie est un bon choix pour préparer ma succession ?

Pour une succession, il faut mieux consulter un spécialiste car beaucoup de critères peuvent intervenir, non seulement le montant total de vos biens propres, mais aussi celui de votre conjoint s'il est encore avec vous (il faudra bien qu'il puisse vivre), votre santé, vos revenus à votre retraite, la situation (patrimoine et revenu) de vos enfants, présence de petits enfants ... La seule chose que nous pouvons faire est de vous donner quelques pistes de reflexion

Avantages

- Vous avez moins de 70 ans, vos héritiers auront donc chacun un abattement supplémentaire de 152 500 € et ne paieront que 20% au delà jusqu'à 700 000 €, bien entendu si la fiscalité ne change pas dans les prochaines décennies.
- vous pouvez modifier les règles de l'héritage, car vous êtes libre de choisir les bénéficiaires sans devoir respecter les obligations envers les héritiers réservataires.
- Par rapport à une donation, en cas de besoin, vous pouvez toujours "annuler" cette opération en demandant le remboursement.

Désavantages

- Nous vivons de plus en plus vieux (au désespoir des caisses de retraite l'age moyen de vie augmente d'un trimestre chaque année). Cet argent risque d'être immobilisé pendant 20 à 30 ans, sans que vous ou vos enfants puissent en profiter. Et si vous mourrez dans 20/30 ans, vos enfants auront votre âge actuel, c'est à dire l'âge où ils commenceront à penser à leur succession ! Et ce sera peut-être reparti dans un nouveau placement à 30 ans !
- Sur une durée aussi longue, il n'est peut-être pas très judicieux de placer en taux d'intérêt vu leur niveau quasi nul. Si vous optez pour un contrat UC (unité de compte), celui-ci comprend généralement des OPCVM avec une commission annuelle supplémentaire pour la compagnie d'assurance. J'ai calculé l'impact de ces frais sur le prix de remboursement en supposant un placement rapportant brut 5% l'an. Celui-ci est, en pourcentage du prix de remboursement, respectivement de 10%, 15%, 20% pour des durées de 20 ans, 30 ans, 40 ans.

quelques pistes

- Si vous voulez faire ce montage, c'est en effet les dernières années intéressantes, car après 70 ans, les avantages fiscaux sont très faibles. Si vous êtes un peu juste actuellement en liquidités, ou si vous hésitez à vendre un autre bien, vous pouvez toujours emprunter entre 5 ans et 10 ans le même montant en donnant en garantie votre placement en assurance vie. Si vous prenez un contrat en euro, le rendement après impôt pourrait même être supérieur au coût du crédit.
- Il y a d'autres possibilités pour transmettre une partie de ses biens avec des abattements. Personnellement, ayant quelques années de moins que vous, j'ai considéré que c'est aujourd'hui que mes enfants ont plus l'utilité d'une transmission. J'ai donc opté pour une donation partage afin de les aider à acheter leur résidence principale. Vous pouvez aussi leur donner en donation la nue propriété d'un bien dont vous gardez la jouissance, comme une résidence secondaire. La donation est particulièrement intéressante si vous détenez des titres en très forte plus-value. On peut encore éviter impôt et CSG sur cette plus-value en leur donnant les titres. Les pouvoirs publics ont essayé, sans succès, de supprimer cet avantage. Il ne serait pas étonnant qu'ils rééssayent. Mais pour tous ces genres de solution, consultez un professionnel.
- n'oubliez pas que votre placement peut se valoriser. Sur 20/30 ans il peut plus que doubler, et l'abattement porte sur le montant le jour de votre décès. Si vous ne désirez que profiter des abattements, et non pas du taux de 20% sur la première tranche, vous pouvez investir moins aujourd'hui.
- réfléchissez aussi aux bénéficiaires. Faut-il inscrire vos enfants, ou sauter une génération en optant pour vos petite-enfants ? Notez que ce choix peut être modifié au cours du contrat.